Environnement

Travailler au quotidien avec la nature est pour nous un privilège mais nous sommes aussi conscients que toute culture a un impact sur l’environnement. Les terroirs que nous exploitons depuis 5 générations sont uniques et nous avons à cœur de les transmettre en respectant leur intégrité.
De la vigne au vin et de son conditionnement à sa commercialisation, nous nous efforçons à mettre en place des initiatives pour produire et distribuer notre production dans le respect de l’environnement.

L’agriculture raisonnée

Les vignerons s’engagent dans une démarche fondée sur un choix de techniques respectueuses de l’environnement. La viticulture raisonnée est un système de production qui répond aux critères du développement durable. Elle assure la sécurité alimentaire du produit et le respect de l’environnement.

Le principe de la viticulture raisonnée a été de mieux former les viticulteurs à l’observation de leurs parcelles pour optimiser chaque traitement. Ainsi, les mélanges de substances actives ne sont plus systématiques; ce n’est, par exemple, pas parce que la vigne montre des symptômes de mildiou qu’il faut nécessairement traiter contre l’oïdium. En parallèle de cette réduction des traitements, le viticulteur est sensibilisé aux familles de molécules. En alternant des produits agissant sur les faiblesses différentes des maladies cryptogamiques, le vigneron atténue les risques de résistance.

Environnement

Concilier respect de l’environnement et pérennité économique de l’entreprise.

Biodiversité

Favoriser le développement de la biodiversité en maintenant un écosystème viticole vivant.

Innovation

Innover en faisant évoluer annuellement leur cahier des charges en fonction des avancées de la recherche.

Traçabilité

Assurer la transparence de leurs interventions et de leur pratiques : c’est la traçabilité.   

Respect de notre terroir

Notre métier consiste à produire une récolte saine, riche en qualité tout en maintenant un rendement correct. Appliquer des méthodes d’agriculture durable tout en prenant soin de la santé de notre vignoble est donc une évidence.

LA CONFUSION SEXUELLE: Deux principales espèces de papillons viennent se reproduit et pondre leurs œufs sur les grappes de raisin. Les chenilles qui en résulte occasionnent des dégâts (destruction de boutons floraux, consommation des fruits et blessures des baies). La confusion sexuelle consiste à poser dans les vignes des capsules qui vont diffuser des phéromones reproduisant le parfum hormonal des papillons femelles, spécifique à chaque espèce. On sature ainsi un secteur en phéromones femelles, et il sera plus difficile pour les mâles, perturbés, de trouver les femelles pour s’accoupler.

L’AGRICULTURE RAISONNÉE : Cette démarche consiste à mettre en oeuvre des techniques respectueuses de l’environnement, de la santé et du bien-être animal tout en conservant un rendement et une qualité optimum.

Recherche et développement

Nous avons mis en place plusieurs sites d’essais dans notre vignoble qui sont à la disposition d’organismes de recherche. Ces derniers expérimentent notamment de nouvelles substances, de nouveaux protocoles, de nouvelles technique et de nouvelles machines.

Nous travaillons également au chai en collaboration avec l’IFV (Institut Français de la Vigne et du Vin), depuis plus de 10 ans nous participons à la recherche sur les protocoles et itinéraires de vinification.

  • De nouvelles substances dites de «bio-contrôle» qui permettent de stimuler les défenses naturelles de la vigne. Elle résiste ainsi mieux aux attaques des maladies cryptogamiques (aussi appelées maladies fongiques).
  • Un bio-herbicide d’origine naturelle issu de l’huile de colza, sans toxicité pour l’utilisateur, le consommateur et l’environnement.
  • De nouveaux protocoles avec les substances existantes visant à améliorer leur efficacité et à en réduire les doses de façon significative.
  • Des machines pour travailler les sols et notamment partiquer le désherbage mécanique pour un plus grand respect de l’environnement.
  • L’implantation d’enherbement maitrisé sous le cavaillon pour limiter le développement des adventices (plus communément nommées « mauvaises herbes »).

L'eau

Bien que l’arrosage des vignes ne soit pas autorisé dans notre région, nous utilisons une quantité d’eau importante pour l’entretien de notre matériel de vigne mais surtout dans les nombreuses étapes de nettoyage tout au long du processus d’élaboration de nos vins.
Nous estimons que la quantité d’eau nécessaire pour vinifier un litre de vin varie entre un et trois litres.
Nous avons mis en place de nombreuses mesures qui nous permettent de limiter au maximum notre consommation tout en conservant un niveau d’hygiène optimum dans notre chai.

Le recyclage

La majorité de nos déchets d’emballages (cartons, plastiques, papiers) sont recyclables.
En 2017, nous avons investi dans un compacteur. Ce dernier nous permet désormais de donner une seconde vie à nos emballages qui repartent vers des circuits de valorisation.
Nous avons ainsi diminué le volume de nos déchets de plus de 50%.
Nos emballages sont eux aussi recyclables et nous vous encourageons à les déposer dans les points de collecte appropriés.